Artisanat au Japon : Apprenti toute sa vie

métier artisanatLa relation du maître et de l'apprenti est unique en ce qu'elle est personnelle et à vie. Il ne s'agit pas d'un professeur et de son élève car le maître n'est pas tenu d'enseigner quoi que ce soit.

 

Le maître et l'apprenti

 

L''apprenti se doit d'assimiler le plus possible pendant qu'il vit auprès de son maître. Il ne s'agit pas plus d'un patron et de son subordonné étant donné qu'il n'y a ni rémunération ni entente contractuelle. Il n'y a pas d'échanges: la relation est autoritaire et à sens unique. Ce n'est pas un partenariat !Ce sera à l'apprenti de transmettre son bagage de connaissances à la prochaine génération.

Cela n'implique de se nier ou s'annihiler, comme souvent on l'interprète dans l'Ouest. Il s'agit plutôt d'une attitude d'ouverture et de respect. On doit évidement accepter que, si l'on souhaite venir étudier auprès d'un artisan, c'est probablement parce qu'on le considère plus compétent que soi. Le maître est un artisan au travail. L'apprenti est la personne qui vient auprès de lui et qui l'observe et qui l'assiste, dans la mesure de sa capacité. Il n'est pas son assistant ni son homme à tout faire. Il est l'apprenti et c'est une nature en soi.

Il est à noter que maître et apprenti, comme n'importe quel autre titre, n'ont lieu d'être qu'à même une relation donnée. En d'autres mots, le maître n'est pas un Maître, mais le maître de son apprenti. Le maître est donc lui-même l'apprenti de son propre maître. Il n'y a pas de dénomination absolue. Il n'y a pas de Maître. Méfiez-vous de ceux qui prétendent autrement.


Conditions


Pour être accepté comme apprenti dans un corps de métier traditionnel japonais, les considérations de race, de nationalité, de statut social, d'argent, l'expérience, les habiletés, les talents, le bagage académique, la langue, le curriculum vitae et dans la plupart des cas le sexe n'ont aucune importance (certains milieux traditionnels japonais se réservent encore pour un seul sexe, bien que cela change rapidement).

Ce qui suit pourrait facilement constituer une liste exhaustive des conditions d'admissibilité (et non d'admission!) : Que faut-il donc?!

- Plaire au maître (Non pas en lui faisant la cours, mais simplement dans sa nature, comme deux étrangers qui s'apprécient ou se méfient; l'aspirant apprenti n'a pas beaucoup de contrôle sur cet aspect.)

- La patience

- L'honnêteté

- La modestie

- Le silence

- La dévotion et l'effort soutenu

- L'ouverture d'esprit et la flexibilité (surtout à cause des tensions culturelles inévitables)

Lire la suite sur Soulsmithing.com

 

(Soulsmithing - 25/02/2016)

Vous devez être connecté à votre compte pour ajouter des commentaires. Si vous n'avez pas de compte, merci de vous enregistrer.
Recherche
dans tous les articles disponibles
 
Rechercher une vidéo
Evénements
Les enjeux de la réforme du lycée expliqués par Jean-Marc Huart
Quels sont les enjeux de la réforme du lycée qui aura lieu à la rentrée 2...
Rendez-vous au 23ème Mondial des Métiers !
Le 23ème Mondial des Métiers Auvergne-Rhône-Alpes se déroulera à Lyon -...

facebook
facebook
facebook
youtube
facebook

 

Nos sites partenaires

facebook
facebook

 
Euro-France Médias Ministère Industrie France Télévisions